GASTON THEVOZ
Artiste-peintre fribourgeois 1902 - 48
Accueil
Biographie
Photos et documents
Aquarelles
Céramiques
Dessins
Fresques
Gouaches
HUILES
Inconnus ?
Lithographies
Vitraux
Contacts
Biographie
Originaire de Delley (Broye), Gaston Marie-Nestor Thévoz, l'aîné d'une famille de sept enfants, naît à Fribourg le 5 septembre 1902. Bachelier ès lettres du Collège St-Michel, il commence le droit à l’Université de Fribourg avant de se tourner vers les beaux-arts. Il entame sa formation d’artiste à l’Ecole des arts et métiers de Fribourg (1926/27) où il suit les cours de Hiram Brülhart (1878-1947), se perfectionne ensuite durant quatre ans à Paris, à l’Ecole nationale des Beaux-Arts et à l’Académie Moderne (Fernand Léger). Il fréquente aussi l'atelier André Lhote. En 1929/30, il suit les cours de l’Académie royale d’Andalousie à Séville/Espagne.
Plusieurs voyages en Europe : Après l'Espagne, G. Thévoz se rend à Venise, dans les Carpates (Roumanie; 1933) au Maroc ou encore au Tessin. Lors d'un passage à Châtel St-Denis/FR, il y rencontre sa future épouse, hongroise d'origine, Marguerite von Pietsch zu Ritterschield, dite Zouzou, interne à St-François de Sâles, avec laquelle il se marie le 18 octobre 1937 à Cagnes s/Mer. Les multiples voyages qu'il effectue durant ses années de jeunesse contribuent largement à élargir son horizon pictural.
Fribourg, terre de prédilection: En 1934, il est agréé membre de la Société des peintres, sculpteurs et architectes suisses (SPSAS). Il participera régulièrement aux salons de la section fribourgeoise de la SPSAS, dont il aura la présidence de 1938 à 1941. Avec Alexandre Cingria, il est aussi un des animateurs du Groupe de Saint-Luc. G. Thévoz expose régulièrement en terre fribourgeoise, notamment au Musée d'art et d'histoire (1943) et à l'Université de Fribourg (1947) où il rencontre un franc succès dans la presse régionale. De 1935 à 1945, il est le locataire de l’Etat dans la maison dite « du bourreau », à la Lenda, Fribourg. Elle supporte une fresque de St-Martin qu'il réalise en 1945. La même année, l'artiste emménage à Villars-sur-Glâne dans une maison construite par ses soins (actuellement rte de Cormanon 41). Trois ans plus tard, le 17 octobre 1948, il meurt brusquemen, à 46 ans, d'une infection pulmonaire.

Peinture, lithographie, illustration et décors : G. Thévoz réalise un nombre important de toiles, dont le nombre reste inconnu; actuellement environ deux cents cinquante oeuvres sont répertoriées, parmi lesquelles de nombreux paysages, portraits, scènes de genre dans un style que l'on peut qualifier de post-impressionniste. Son coloris affirmé présente beaucoup d’éclat. Plusieurs oeuvres sont acquises par le Musée d'art et d'histoire de Fribourg, la Confédération (5ème prix à un concours) et le Musée gruèrien à Bulle : Au dancing (1926, gouache) ; Autoportrait (vers 1938, huile), Georgette (1940, huile), La Nativité au lapin gris (1943, tempera) ; Posieux (vers 1946), et Paysage (sans date, huile). La majorité des oeuvres se trouve actuellement dans les collections privées, au Musée d'Art et d'Histoire de l’Etat de Fribourg et dans les régies cantonales (Groupe e, Ecab, TPF...).
Parallèlement à la peinture, G.Thévoz s'essaie aussi à la gravure (sur bois), à la lithographie ainsi qu'à l'illustration (livres, journaux, catalogues, guides et revues).
Quelques références : Léon Savary, Fribourg, Lausanne, Payot, 1929; Le Kikeriki, premier livre de chant (en collab. avec R. Sager et Th?), Fribourg, DIPC, 1933; Livre de lecture du degré supérieur, Fribourg, DIPC,1934 ; Gabriel Oberson, Et les hommes fuiront vers les montagnes…, Paris et Neuchâtel, V. Attinger, 1939, C. Fischer, Das Geheimnis des Schwertes, éd. Benziger, Einsiedeln u. Köln, 1942 (conception de l'ouvrage).
Relevons encore les décors du porche d'entrée réalisés en 1934 pour le Tir Fédéral et, dans les années 1940-41, pour le Théâtre Livio, le Collège St-Michel (Abbé Dutoit) à Fribourg.

Vitrail : Ses vitraux aux couleurs chatoyantes, réalisés avec la collaboration de l'atelier Kirsch de Fribourg, constituent une part méconnue de la production de l'artiste. Ce "ciseleur de vitraux" est félicité par Alexandre Cingria lors d'une de ses premières réalisation à Bussy/FR en 1938. Références (non exhaustives): 1935, Chapelle Notre-Dame des Bois à Villaraboud/ FR (Annonciation et Nativité); 1937, Bottens/VD, église paroissiale (St-Nicolas-de-Flüe, St-François d'Assise, St-Antoine, l'ermite); 1938, Eglise de Bussy/ FR Rosace); 1939, Villars-leTerroir/ VD, église paroissiale, au maître-autel (Crucifixion et les Saintes Femmes); 1939,
Chapelle de Prévondavaux/FR, paroisse de Vuissens (les Mystères du Rosaire); 1940, Asile des vieillards de Siviriez/FR (Scènes de la vie de la Vierge); 1943, Eglise de Porsel/ FR (St-Gorgon et les Mystères du Rosaire); 1943-48, Eglise de Crésuz (St-Joseph et La Vierge) ; 1945, Eglise de St-Martin/ FR (Saints du pays); 1945, Chapelle des Jésuites à Marsens/ FR ( St Canisius et St-Nicolas-de-Flüe); 1948, Eglise de Veyras /VS (St François d'Assise, St-Nicolas-de-Flüe, Sacré Cœur de Jésus et Sacré Cœur de Marie).

Peinture murale,fresque, graffiti : G. Thévoz aborde également l'art sacré sur fresque, panneau amovible ou céramique. Références: 1936, Eglise de Vuippens (Nativité et Pieta, huile sur panneau) ; 1936/37, Chapelle N-D des Neiges, Les Paccots, Châtel St-Denis/ FR ; (Notre-Dame- des-Neiges et St-Bernard-de-Menton), 1937, Chapelle catholique de Baulmes s/Yverdon ( Naissance de la Vierge, huile marouflée) ; 1946-47, sa maison de la rte des Daillettes 41,Villars-sur-Glâne ( Orphée et Eurydice,fresque), thème qu'il reprendra en céramique à la salle de chant du collège St-Michel, Fribourg, 1946) ; 1948, Ecole Normale (act. HEP), Fribourg, (Nativité) ; 1945, Maison dite « du bourreau », La Lenda, Fribourg (St-Martin et le mendiant). 

Céramique : Avec sa femme Zouzou, Gaston Thévoz crée un atelier de céramique et réalise divers objets, religieux ou profanes : d'une part, croix, ex-votos, bénitiers, plaques, crèches, chemins de croix. Référence: 1936, Eglise de Rueyres-les-Prés/ FR (Chemin de croix) . D'autre part, miroirs, vases pique-fleurs, cendriers, coupes peintes vernissées, assiettes commémoratives, figurines en ronde bosse et boutons, pendentifs, boucles d’oreilles.
1948, Domdidier/ FR: Eglise paroissiale (fonds baptismal) et Chapelle N-D de la Compassion (Christ en croix).

Expositions : 1927, Paris, Salon des humoristes; 1929, Seville, Pintores andaluces; 1932, Genève, Musée, Société de St-Luc; 1933 , Bulle; 1933 et 1934, Genève, Musée de l’Athénée; 1934, Fribourg, Café des Grand'places et Paris, Salon d’Automne; dès 1935, salons de la SPSAS, section fribourgeoise; 1937, Luzern, Kunstmuseum, " Moderne Kunst der Westschweiz"; 1937, Lausanne, Musée Arlaud, "Société de St-Luc"; 1941, Schweiz. Nat. Kunstausstellung; 1943, Fribourg, Musée d’Art et d’Histoire, "Exposition personnelle"; 1947, Fribourg, Nouveaux bâtiments universitaires, "Exposition personnelle"; 1949, Fribourg, Musée d’Art et d’Histoire, Nouveaux bâtiments Universitaires, Fribourg, " Exposition posthume"; 1954, Salle des oeuvres paroissiales, Bulle, "Huiles et gouaches"; 1957, Expositions du huitième centenaire, Fribourg; 1983, Peintres et sculpteurs au Collège St-Michel de 1850 à nos jours; 2004,
Givisiez, Peintres fribourgeois face au paysage.

Bibliographie: P.V., "Un artiste peintre. En marge de l'exposition de M. Gaston Thévoz", in
Fribourg Illustré, novembre 1947.
Verena Villiger et coll., Art fribourgeois 1899 - 1999, Collection Artistes fribourgeois 15, Musée d'art et d'histoire Fribourg, 1999.
D'après l’article "Gaston Thévoz" tiré du Künstler Lexikon der Schweiz XX. Jahrhundert, B.II, H-Chr. von Tavel. Complété par Philippe Joye sr, Béatrice Lovis, Pierre Zwick et J-B Thévoz (plus la traduction) FR/, avril 2008.